• BERNADETTE

    BERNADETTE

    Marie-Bernard “Bernadette” Soubirous (Lourdes 1844 - Nevers 1879). La Vierge lui apparaît 18 fois durant l’année 1858. Ces apparitions mettent en émoi le village de Lourdes. Elle découvre une source accomplissant des guérisons. Elle entre au couvent des Sœurs de la Charité de Nevers où elle meurt en 1879. Fête le 16 avril. 

     

    CORMOLAIN :

             “ Grotte de Saint-Laurent, 1934 : Cette grotte est installée par l'abbé Hervieu en 1934 dans une carrière désaffectée. Lambition de l'abbé est de faire un lieu de culte comparable à Lourdes. M. Samson, tâcheron, creuse la grotte qui s'effondre sous le poids de la terre. Le sanc­tuaire, grotte et niche, est définitivement reconsti­tué par l'entreprise Mazuet de Bayeux et les nombreux ex‑voto confir­ment qu'il n'est pas vain de faire appel à Marie et justifient l'obstination de l'abbé Hervieux. La statue de Bernadette Soubirous est donnée par Mlle Lecorbeiller, celle de la Vierge, par Césarine Hervieu. En 1956, l'abbé Carel, pour compléter le sanctuaire, se porte acquéreur d'une portion de champ jouxtant la grotte et y édifie un chemin de croix. L’avant‑dernier dimanche d'août, jour du départ des pèlerins pour Lourdes, la fête de la grotte met alors tout le village en émoi. L'abbé Prunier, en retraite résidentielle au presbytère de Cormolain, assure toujours une messe à la grotte, le 15 août. ”

    in Le Patrimoine des Communes du Calvados, Flohic Editions 2001.

    BERNADETTE  BERNADETTE

    COURSON :  

             "Dans l'église de Courson, avant un pèlerinage à Lourdes, une pancarte portait ce simple mais clair appel : "Mes frères, vous ne pouvez revenir les mains vides, rapportons une statue de Bernadette Soubirous". Les paroissiens répondirent à la demande du pasteur en déposant dans leur église une statue en matière légère et patinée. Ce modèle "officiel" doit être vendu à de nombreux exemplaires identiques à Lourdes ; seule la taille varie selon la générosité des fidèles."

    in "Saints guérisseurs, saints imaginaires, dévotions populaires" par Jean Seguin, 1929, rééd. Lib. Guénégaud Paris 1978.

     

    SAINTE-HONORINE-DES-PERTES :  

             "Il n'y a pas moult années que la petite Soubirous est canonisée. Depuis 1934, elle possède sa statue en pierre calcaire dans le choeur de Sainte-Honorine-des-Pertes. C'est la première statue de la voyante que j'ai rencontrée".

    in "Saints guérisseurs, saints imaginaires, dévotions populaires" par Jean Seguin, 1929, rééd. Lib. Guénégaud Paris 1978.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :