• EVROULT

    EVROULT

    Né à Bayeux, VI ou VIIe siècle, fondateur de l'abbaye d'Ouche. Fête le 29 décembre.

     

    BAYEUX :

             "Evroult est né à Bayeux dans un milieu aristocratique. Les hagiographes hésitent sur l'époque de sa vie. Il semble qu'il ait vécu au VIIe siècle plutôt qu'au VIe. Ce que l'on peut affirmer, c'est qu'il fonda la célèbre abbaye d'Ouche dont il devint l'abbé, et d'autres abbayes en Normandie. Il se serait retiré pour mener passagèrement une vie érémitique dans la très vieille paroisse de Montfort devenue Saint-Evroult-de-Montfort. Saint Evroult est surtout invoqué en Basse-Normandie, mais il semble oublié dans son diocèse de naissance. En raison des bienfaits qu'il répandit durant sa vie, il est prié pour diverses maladies."

    in Les saints qui guérissent en Normandie d'Hippolyte Gancel, éditions Ouest France 1998.

     

    “Saint Evroult (29 décembre) : L'auteur anonyme de la vie de saint Evroult au VIIIe siècle, écrit que les fidèles venaient depuis longtemps en pèlerinage au tombeau du saint et qu'il s'y faisait de nombreux miracles. Evroult naquit à Bayeux en 627. L'illustration de sa famille le fit admettre à la cour du roi Childebert, où il épousa une femme de haute naissance et de profonde vertu. Après quelques années, les deux époux se séparèrent d'un mutuel consentement pour embrasser la vie religieuse. Evroult se réfugia au monastère de Deux-Jumeaux, près Bayeux, nouvellement fondé par saint Martin de Vertou et que lui-même avait aidé de ses aumônes. Pour lui c'était un port où il serait préservé des écueils de la vie. La gloire qu'il avait fuie en quittant la Cour le poursuivit dans la solitude. Désirant s'adonner complètement à la vie contemplative, il gagna avec trois compagnons la forêt d'Ouche au pays Hiémois. Là les quatre religieux se bâtirent des buttes de feuillage et une chapelle un peu moins indigne, située au-dessus d'une limpide fontaine. Un jour que les moines s'occupaient de défrichement, ils furent surpris par un des brigands qui avaient pour repaire les grottes de la forêt. Voyant qu'il n'avait rien à prendre et touché par la vie austère de ces reclus volontaires, il se convertit et demanda d'être admis dans leur compagnie. La sainteté d'Evroult, confirmée par des miracles, rendit florissante l'abbaye d'Ouche qui prit plus tard le nom du saint. Détruit par les guerres, le monastère fut reconstruit au XIe siècle, par Guillaume Géré, seigneur d'Echauffour, qui y fit venir le célèbre Lanfranc, le futur abbé de Saint-Etienne de Caen et archevêque de Cantorbéry. Elle fut illustrée par Orderic Vital, le premier de nos historiens normands. Saint Evroult mourut le 29 décembre 707. L'église de Mortain est dédiée à ce saint ainsi que de nombreuses chapelles des diocèses de Coutances, Séez, Evreux, Laval, Chartres et Blois. Le diocèse de Bayeux se contente de commémorer sa fête.”

    in Cinquante Saints Normands, étude historique et archéologique de Frédéric Alix ; Société d’Impression de Basse-Normandie, Caen 1933.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :